Lors du dernier Conseil Municipal consacré au compte administratif et au budget, nous avions pointé les déséquilibres financiers de Châtillon : fort taux d’impôts locaux, fort taux d’endettement du fait d’une mauvaise gestion et de la souscription d’emprunts dits toxiques dont il a fallu sortir avec l’aide de l’Etat (pour un coût de 36 millions d’euros…), peu d’investissement pour la population…Et pour couronner le tout, la mise en place du stationnement payant sur la Commune tout azimut et sans concertation avec des tarifs exorbitants pour compenser la mauvaise gestion d’une délégation de service public déficitaire à près de 4 millions d’euros…
Les Châtillonnais peuvent comparer en toute objectivité avec les villes voisines.

Les finances de Châtillon se caractérisent par :

  • Des impôts sur les ménages très élevés : Parmi les 36 communes du 92, le 2ème rang pour la Taxe d’Habitation et le 11ème pour la Taxe Foncière.
  • Un endettement très important par Châtillonnais : 2.021€/hb
  • Des investissements en équipements publics ridiculement faibles : en 2018, 5.9Mios € soit 149 € /hb et des montants similaires pour les 2 prochaines années faute de pouvoir recourir à de nouveaux emprunts…Mais ceci est vrai depuis plus de 10 ans.

    Ceci explique que Châtillon, qui va atteindre prochainement les 40.000 hb, est une ville sous tension palpable dans tous les domaines, faute d’une planification globale de son développement (urbanisme débridé sans les équipements publics indispensables, circulation très difficile, ville perpétuellement en travaux, dangerosité pour les piétons, manque de propreté de la ville…).

Cette tension ne peut que s’accroître avec l’arrivée d’ici 2021 de plus de 1.500 habitants et de 800 véhicules supplémentaires, avec la livraison des immeubles en cours de construction.

Résultat de cette gestion : Depuis des années, Châtillon a les plus mauvais ratios par rapport aux villes alentours dans tous les domaines : des impôts élevés mais peu de service aux habitants !!

Retrouvez notre tribune parue dans le dernier Châtillon Information.