Une enquête publique est en cours dans la cadre de la modification du Plu pour le secteur des Arues proposée par la majorité sortante et ce, à quelques mois des élections municipales.

Le Collectif J’Aime citoyen refuse que l’avenir de Châtillonnais soit hypothéqué, cette zone constituant la dernière réserve foncière disponible de la ville permettant de réaliser dans un éco quartier végétalisé des lieux de vie, des équipements publics, une pépinière d’entreprise, des commerces de proximité et surtout un LYCÉE !

Surtout, avec l’arrivée prochaine de la Gare du Grand Paris Express, c’est de manière globale et prospective qu’il faut définir cette zone pour que notre ville gagne en attractivité et en harmonie sur la durée.

Nous demandons donc le gel de toutes décisions afférentes aux Arues jusqu’aux prochaines élections municipales.
Les Châtillonnais doivent aussi être concertés sur l’avenir de leur ville!

Vous retrouverez ci-dessous notre contribution au commissaire enquêteur auquel vous pouvez adresser vos observations jusqu’au vendredi 22 novembre à 17h30 à l’adresse suivante : modification3-plu-chatillon@enquetepublique.net

Il est également possible de le rencontrer.

Plus nombreux nous serons à faire remonter nos observations pour demander le gel de toutes décisions et plus nous pourrons influer sur l’avenir de cette zone stratégique pour notre ville!

Observations à destination du Commissaire enquêteur :
Considérant le fait que la zone des Arues constitue la dernière réserve foncière disponible de la ville de Châtillon et que tout projet dans ce secteur a un enjeu stratégique pour l’évolution de notre ville ces prochaines années,

Considérant l’arrivée prochaine de la gare du Grand Paris Express (ligne 15) offrant une opportunité en terme d’attractivité et de dynamisme pour Châtillon mais aussi la mettant dans une situation de concurrence accrue entre les différentes communes qui vont bénéficier de la nouvelle ligne de transport,

Considérant l’absence de lycée dans une ville de presque 40 000 habitants qui continue d’accueillir des habitants et notamment des familles et l’impératif de créer des lieux de vie et d’échanges dans notre ville jusqu’alors pensée comme une ville de transit,

Considérant l’urgence écologique, l’impératif de végétalisation et la nécessité de favoriser les mobilités douces en élargissant la coulée verte,

Considérant la nécessité de penser notre ville de manière qualitative, prospective et globale, à l’échelle d’un territoire plus large et en réelle concertation avec les Châtillonnais sur leur vie quotidienne et leur vision de l’avenir de leur ville,

Considérant que le projet actuel ne répond pas aux attentes de la population châtillonnaise et francilienne en prévoyant une zone de 80 000m2 de bureaux, sans réflexion globale, sans avoir prévu d’espace commun ou d’équipement public, la seule école annoncée ne bénéficiant pas d’une emprise réservée,

Considérant la nécessité de prévoir davantage de mixité conformément aux préconisations du Préfet de Region, incluant dans un éco quartier en plus des équipements publics indispensables, des habitations et une pépinière d’entreprises,
A l’approche des élections municipales de mars 2020, nous demandons le gel de toutes décisions municipales concernant le secteur des Arues ainsi que tout ocroi d’autorisations d’urbanisme jusqu’aux prochaines élections.

Il est urgent de prendre le temps de réfléchir à l’opportunité pour Châtillon d’une véritable planification urbaine durable et concertée autour de la zone des Arues.

L’avenir de Châtillon ne doit pas être hypothéqué !

Nadège AZZAZ conseillère régionale d’Île-de-France, conseillère municipale de Châtillon
Christine GOURDIN conseillère municipale de Châtillon
Martine GOURIET conseillère municipale de Châtillon
Françoise MONTSENY conseillère territoriale et conseillère municipale de Châtillon
Gilles PEYRONNET conseiller municipal de Châtillon
et le Collectif J’Aime Châtillon

unnamed-3