Une fois de plus, j’ai été saisie par les habitants des immeubles situés allées Vauban et Peyronnet sur la dégradation de leurs cadres de vie.
Insalubrité, carcasses de véhicules, ascenseurs fréquemment en panne, non remplacement de gardiens, les habitants ont le sentiment d’être abandonné même si en cette période électorale ils vont être au centre de beaucoup d’attentions intéressées.
Aujourd’hui, et alors même que ce quartier dense a été classé par la municipalité actuelle en zone rouge quant au stationnement payant sans possibilité d’abonnement et avec des tarifs prohibitifs, l’OPDH fait payer 15e mensuellement pour une place de stationnement dans le parc privé.
Passons les conditions d’octroi de ces places nécessitant de faire la queue pendant des heures sans être certain d’avoir une place proche de son immeuble, passons le nombre de places insuffisant (environ 250 places pour plus de 400 appartements), en plus de leurs loyers et des charges, l’Office fait désormais peser sur les habitants une charge suppléante au coût exorbitant.
Une fois de plus, j’ai donc saisi l’OPDH après m’être rendue sur place.
Après des réunions avec les habitants, nous avions déjà au cours des dernières années relayé les problématiques d’insalubrité dans les parties communes et espaces verts entraînant la présence de rongeurs. L’obsolescence des ascenseurs avait également été signalé et avait d’ailleurs fait l’objet d’un article de presse en avril 2017.
Si quelques travaux ont été mis en œuvre, ils sont encore largement INSUFFISANTS pour assurer à ces Châtillonnais un cadre de vie apaisé.
Je m’étonne par ailleurs que malgré la présence d’une élue de la ville au sein même du Conseil d’administration de L’office, la situation continue de se dégrader et qu’il ait été possible de mettre en place ce coût pour la location du parking privé.
Une fois de plus, comptez sur mon engagement et ma détermination pour rendre leur dignité à tous les Châtillonnais.
unnamed
unnamed-1