Monsieur le Premier Adjoint,

Malgré de multiples relances des différents groupes politiques, force est de constater qu’à ce jour, alors que le déconfinement approche, nous n’avons toujours aucune information sur des éléments essentiels concernant notre ville et ses habitants.

Dans un esprit de responsabilité démocratique, nous vous avons fait savoir à plusieurs reprises que nous étions prêts à participer à vos côtés à la gestion de crise et à la réflexion globale sur notre ville pour le bien des Châtillonnais.

Vous avez préféré privilégier une gestion partisane et isolée plutôt que de favoriser l’échange et l’intelligence collective qui participe au partage de solutions.

Nous souhaitons rappeler ici nos propositions essentielles qui contribuent à garantir sécurité et sérénité aux habitants dans la période compliquée que nous traversons et dans le cadre du déconfinement prochain qui s’annonce.

I/Sur la nécessaire transparence dans la gouvernance dans cette période de crise : informer et associer les Châtillonnais !

Nous avons appris par les réseaux sociaux qu’un Conseil Municipal devrait se réunir certainement par visioconférence. Nous souhaitons que ce visio-conseil soit retransmis en direct sur Internet et ainsi accessible aux Châtillonnais, dans la mesure où le caractère public est peu compatible avec les mesures prises pour l’état d’urgence sanitaire.

Il doit être l’occasion de préciser, de façon transparente, les modalités du déconfinement à Châtillon comprenant la discussion des points ci-dessous.

II/Sur les masques : des masques en nombre pour les Châtillonnais !

À ce jour, si la communication relayée par le site de la ville évoque des points de distribution, nous n’en connaissons aucune modalité concrète ni le sort réservé aux personnes âgées, fragiles ou isolées qui ne peuvent se déplacer.
Nous attirons également votre attention sur le risque encouru pour les habitants et les agents mobilisés dans le cadre d’une distribution, alors que de nombreuses villes ont choisi une distribution dans les boîtes aux lettres pour limiter les risques inhérents au rassemblement.

La Municipalité doit se porter garante de la possibilité pour chaque habitant de disposer de masques en nombre suffisants au moment du déconfinement.

Nous appelons à la coordination municipale des stocks en commande propre et par le biais d’autres collectivités, par la connaissance des stocks en pharmacie et dans la grande distribution. Il est également impératif de coordonner l’ensemble des initiatives locales de production de masques et d’organiser la mise en réseau avec les habitants.

Ces propositions datent du début de la crise sanitaire, là encore, nous regrettons le temps perdu.

Quelques opérations ponctuelles de communication bien indécentes dans la période ne saurait suffire à rassurer les Châtillonnais.

III/Sur la reprise de l’école : assurer la sécurité des petits et des grands et maintenir la continuité pédagogique de tous !

Il n’y a à ce jour aucune information aux parents sur les mesures mises en place dans les écoles de la ville à compter du 11 mai, notamment dans le respect du protocole sanitaire du ministère de l’éducation nationale . Si un sondage a été adressé aux parents d’élèves, celui-ci apparaît comme insuffisant compte tenu des enjeux sanitaires et des précautions à mettre en œuvre pour la communauté éducative et nos enfants.

Il est impératif de prévoir une reprise progressive et fractionnée avec des effectifs réduits. L’ensemble des modalités doit être étudié en lien avec les directeurs d’écoles et les parents d’élèves, portant notamment sur l’entretien et la désinfection des locaux. Toute la communauté éducative, incluant le personnel d’animation, doit être formée, mobilisée, associée et entendue.

Il faut aussi se poser la question sans dogmatisme de la possibilité effective d’ouvrir les écoles dès la semaine du 11 mai compte tenu des contraintes.

Nous réaffirmons la nécessité de continuité pédagogique pour tous les enfants qu’ils reprennent ou non le chemin de l’école.

IV/Sur les aides d’urgence aux familles Châtillonnaises : volontarisme et actions exceptionnelles pour répondre aux besoins de la population !

Nous insistons sur la nécessité de pourvoir à des aides d’urgence notamment alimentaire aux habitants compte tenu du contexte et de la baisse voire l’absence de revenus de certains. La gratuité annoncée, mais non votée, de la cantine scolaire est une mesure satisfaisante mais insuffisante.

Nous demandons de :

  • simplifier les démarches auprès du CCAS devant l’urgence des situations,
  • systématiser les bons alimentaires pour les quotients familiaux les plus faibles,
  • faciliter l’octroi des chèques d’urgence alimentaire annoncés par le gouvernement et devant être distribués par les CCAS pour les achats de première nécessité (105€),
  • organiser, en relais des associations actuellement empêchées, l’aide alimentaire à tous les foyers en difficulté,
  • mettre en œuvre une aide d’urgence pour les foyers ayant subi une perte substantielle de revenus,
  • permettre, sur simple demande, aux habitants en difficulté locataires de l’OPH Châtillon de pouvoir reporter, échelonner voir annuler leurs loyers selon les situations.

V/ Sur la nécessité d’adapter les mobilités à la situation sanitaire : pour la mise en place d’un réseau cyclable d’urgence !

Ce réseau d’urgence a pour objectif de permettre le respect de la distanciation sociale et d’éviter l’engorgement du réseau routier. Châtillon doit aménager un réseau cyclable temporaire compatible avec les plans d’urgence de la Mairie de Paris et des villes du territoire Vallée Sud – Grand Paris et de la région.

Par ailleurs, en matière de sécurité des personnes l’accès à la station de métro de la ligne 13 et terminus du T6 doit faire l’objet d’une attention particulière avec les forces de l’ordre et les moyens de la surêté de la RATP.

VI/ Sur les aides aux commerçants et artisans : limiter les charges et favoriser la reprise d’activité !

Il est indispensable d’organiser la reprise de leur activité de manière sécurisée en organisant l’espace public de sorte que les mesures barrière soient respectées.

Nous demandons également l’annulation des redevances d’occupation du domaine public, des droits de terrasse, des droits de place et des loyers versés à la ville par les commerçants et artisans jusqu’à reprise complète de leur activité. La mise en réseau des commerçants et des habitants doit pouvoir être organisée pour permettre de favoriser la livraison à domicile quand cela est possible.

Enfin, dans le cadre de la préparation du prochain conseil municipal il est essentiel que vous nous transmettiez un bilan de la crise et de la reprise d’activité des services municipaux, nous souhaitons :

  • un bilan de la situation sanitaire de la ville (décès, situation dans les Ehpad…)
  • un bilan des mesures prises dans le cadre du confinement (recensement des actes juridiques notamment),
  • un bilan des mesures prises dans le cadre du PCA de la ville,
  • un bilan RH, le positionnement des personnels pendant le confinement, le nombre d’agents testés et le nombre de personnes « contaminées » au COVID-19, l’information des agents, la consultation des instances représentatives du personnel, les mesures prises en matière de prévention pour le personnel qui a continué à travailler, la réalisation et la programmation des tests pour l’ensemble du personnel de la commune,
  • un bilan budgétaire sur les avances faites aux organismes et associations, les dépenses exceptionnelles prises en charge par la ville,
  • un bilan chiffré des services qui ont continué à fonctionner pendant le confinement, notamment le CCAS, le CMS, la Police Municipale,
  • en application de l’article 1 de l’ordonnance n°2020-391 du 1er avril 2020, un bilan des actes que vous avez pris conformément à ces nouvelles dispositions.
  • les dispositions qui seront prises dans le cadre du plan de reprise d’activités

Nous réitérons notre demande de prime exceptionnelle à l’ensemble des agents municipaux mobilisés pendant cette période.

Dans l’attente de la convocation de ce Conseil Municipal, nous restons évidemment à disposition pour nos concitoyens.

Cordialement,

Nadège AZZAZ