Dans le contexte de crise sanitaire que nous traversons, beaucoup de familles Châtillonnaises rencontrent des difficultés et n’ont parfois plus de quoi faire leurs achats alimentaires.
La prise en charge d’un repas supplémentaire se substituant à la cantine scolaire devient impossible pour de nombreuses familles après plusieurs semaines de confinement compte tenu notamment pour certains d’une perte substantielle de revenus.

Nous demandons en urgence à la municipalité sortante :

  • de simplifier les démarches auprès du CCAS devant l’urgence des situations,
  • de systématiser les bons alimentaires pour les quotients familiaux les plus faibles,
  • d’informer les familles et de faciliter l’octroi des chèques d’urgence alimentaire annoncés par le gouvernement et devant être distribués par les CCAS pour les achats de première nécessité (105€),
  • d’organiser en relais des associations actuellement empêchées l’aide alimentaire à tous les foyers en difficulté,
  • de permettre sur simple demande aux habitants en difficulté locataires de l’OPH Châtillon de pouvoir reporter, échelonner voir annuler leurs loyers selon les situations,
  • d’annuler les loyers des commerçants sans activité.

Même s’il faut saluer la solidarité des habitants qui s’est spontanément organisée, elle ne peut remplacer une action publique particulièrement volontariste dans cette période exceptionnelle.

Nous sommes à disposition de la municipale sortante, comme déjà proposé, pour organiser des collectes, des distributions.

La réserve civique d’une centaine de Châtillonnais est également prête à être mobilisée.

C’est unis et solidaires que nous traverserons cette crise.