Alors que l’examen parlementaire de la privatisation d’Aéroports de Paris se poursuit, le rejet par le Sénat de manière transpartisane du projet de Loi est une première victoire contre cette décision incompréhensible qui avait fait l’objet d’un vœu au Conseil Régional par notre groupe en 2018.

Et les exemples récents nous donnent raison : autoroutes ou aéroports de Toulouse, la rentabilité de ces infrastructures et les intérêts générés pour des grands groupes privés sans contrepartie pour les usagers ni investissement suffisant obligent à reconsidérer le projet de privatisation d’ADP!

Premier pôle d’emploi, le groupe ADP est un acteur majeur de l’Île-de-France avec les zones aéroportuaires de Roissy, d’Orly ou du Bourget. A l’heure des grands défis d’aménagement franciliens, il n’est pas possible de perdre la maîtrise de cet outil en confiant sa gestion à des groupes poussés par leur seul intérêt loin des préoccupations des habitants et de l’intérêt général.

Ensemble, continuons la mobilisation!