A la suite de différentes sollicitations de la population, j’ai décidé d’organiser une réunion publique portant sur le cadre de vie dans le quartier Vauban – Maison-Blanche vendredi 2 février dernier. Le constat est très mauvais: les habitants ont l’impression d’être totalement délaissés, voir abandonnés par la Municipalité actuelle.

L’absence de plan de stationnement cohérent et réfléchi permettant à chacun de coexister entraine des problématiques de sécurité dans l’espace public d’autant plus graves que des écoles sont à proximité:

  • Voitures mal garées qui empiètent sur le trottoir;
  • Motos qui utilisent la voie piétonne jouxtant le tramway au risque de renverser les jeunes enfants et les poussettes;
  • Cyclistes obligés de manœuvrer pour rouler sur la piste qui leur est pourtant réservée, les habitants ont relayé à de nombreuses reprises cette situation à la Mairie qui reste inactive.

Par ailleurs, des problèmes inquiétants de salubrité publique nous ont été relayés, tels que la présence de colonies de rats qui envahissent les espaces verts et les aires de jeux, ainsi que des déchets divers en plein air. La Municipalité ne semble pas prendre en compte les risques pour la population.

Concernant les immeubles de Vauban et de Peyronnet, malgré une mobilisation des habitants, les ascenseurs n’ont toujours pas été changés et sont en panne régulièrement entrainant des problèmes de sécurité avec des personnes âgées ou des familles avec enfants en bas âge coincés faute de pouvoir descendre 18 étages à pied! J’ai moi-même déjà été contactée directement pour une intervention par des habitants coincés dans l’ascenseur pendant près d’une heure pour qu’ils soient secourus!

intervention-vauban-062017J’avais saisi, il y a quelques temps, Christian Dupuy, Président de l’OPDH 92, bailleur de ces immeubles, sans aucune réponse ni action. Je m’étonne d’ailleurs qu’aucun relai n’ait été fait, jusque là, par la Conseillère départementale de la majorité alors que les travaux de réhabilitation, qui sont de la compétence départementale, étaient censés avoir lieu dès 2017.

Avec l’Association Cadre de vie et les élus du groupe Agir et Vivre Ensemble, nous avons ainsi décidé de saisir le Préfet des Hauts-de-Seine de ces problématiques pour qu’enfin, la population puisse vivre dignement.

Comptez sur notre détermination pour qu’aucun châtillonnais ne soit oublié dans notre ville, quelque soit son quartier!

 


Quelques illustrations des conditions de vie des habitants: