Alors que l’adjoint au maire à l’éducation (qui a également obtenu la lourde délégation aux finances du fait de la démission de l’adjoint dédié) doit recevoir les fédérations de parents d’élèves prochainement sans aucune concertation, je me suis élevée à plusieurs reprises en conseil municipal, depuis le changement de rythme décidé, pour interroger la municipalité sur l’organisation mise en place à la rentrée 2018-2019.

Rappelons qu’il en effet été décidé à l’issue d’une consultation internet à laquelle n’avait pris part que 929 familles sur les 2500 consultés de revenir à la semaine de 4 jours sans véritable débat portant notamment sur la chronobiologie des enfants.

Seules les fédérations de parents d’élèves avaient organisé des ateliers et des cafés débats pour informer les parents et les mobiliser sur cette question.

Alors que certains parents, qui me sollicitent, découvrent littéralement le passage à 4 jours dès septembre 2018, je ne peux aujourd’hui que m’inquiéter et me joindre à un certain nombre d’interrogations quant à l’organisation à venir et sur la manière dont vont pouvoir être intégrées les réflexions des parents d’élèves associées beaucoup trop tardivement au dispositif.

Alors que de nombreuses villes de notre Département ont rapidement mis en place des dispositifs humains et pédagogiques dédiés au changement de rythme, à Châtillon, c’est encore une fois le service minimum…