En cette veille de commémoration du centenaire de l’armistice de la Première guerre mondiale, j’ai souhaité honorer l’invitation du Souvenir Français et de son comité de Châtillon, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition « La Guerre est Finie » à la Folie Desmares (parc des Sarments) que tous les Châtillonnais doivent visiter. J’ai également eu l’immense honneur de partager un dîner avec ces membres actifs et chaleureux.

Je tiens à remercier tous les acteurs de la mémoire combattante de notre commune, par leur action ils rendent vivant le souvenir de ceux qui ont sacrifié leur vie pour notre pays, sa république et ses valeurs.

Cela fera bientôt 100 ans que chaque année, le onzième jour, du onzième mois, à la onzième heure, les survivants, anciens combattants, représentants de l’État, élus et citoyens se rassemblent partout en France, devant les monuments aux morts. Par cela, nous rappelons à la fois l’unité de la République mais aussi le coût humain de notre liberté.

La transmission de cette mémoire est un devoir civique auquel s’attache particulièrement le monde combattant, mais il ne peut le faire seul. Bien évidemment, l’Éducation Nationale et les collectivités ont leur rôle à jouer, mais avec l’évolution démographique du monde combattant il faudra trouver à l’avenir d’autres moyens pour impliquer les citoyens, plus particulièrement les nouvelles générations, dans l’entretien nécessaire du souvenir de ceux qui sont morts pour la France.

Soyons nombreux ce dimanche à rendre hommage à ces soldats morts pour notre Liberté.