Oui, je le réaffirme fermement, il faut un lycée pour Châtillon, ville de presque 40000 habitants dont les habitants ne peuvent plus se contenter , toujours plus nombreux, de places résiduelles dans les lycées voisins.
Je me réjouis d’ailleurs, qu’à quelques semaines désormais des élections municipales, certains candidats partagent ce combat qu’ils ont toujours refusé de mener et pire encore, qu’ils ont critiqué!
Rappelons ici les alertes récurrentes de l’opposition depuis au moins 10 ans qui avait anticipé la nécessité d’un lycée compte tenu de l’engorgement déjà constaté du Lycee Monod et de l’augmentation de population qui s’annonçait du fait de la politique mise en place par le Maire et son équipe d’alors aujourd’hui divisée…
Rappelons aussi les critiques très vives dont j’ai fait l’objet par tous parce que je combats inlassablement auprès des parents d’élèves depuis le début de mon mandat régional pour un lycée à Châtillon dès lors que nous avons eu connaissance du plan pluriannuel d’investissement régional.
Les lycées projetés à  Bagneux et au Plessis-Robinson seront rapidement insuffisants compte tenu de l’augmentation de population dans notre bassin territorial, augmentation qui va s’accélérer par ailleurs avec l’arrivée de la gare du grand paris express. Je ne le répéterai jamais assez, l’attractivité d’un territoire s’articule grâce aux services publics accessibles qui se sont réduits à Châtillon comme peau de chagrin dans un silence coupable de toute cette majorité qui a dirigé la ville même s’ils sont aujourd’hui divisés.
Un lycée dans notre ville contribuera à son rayonnement, c’est donc gagnant pour les enfants, gagnant  pour les parents, gagnant pour tous les habitants ! Cela fait d’ailleurs l’objet de nos observations dans le cadre de l’enquête publique quant à la modifiant du PLU concernant la zone des Arues : il s’agit de l’une des dernières réserves foncières disponible de la ville saturée par la promotion immobilière.
Je refuse donc de me résigner, même quand j’étais bien seule à défendre cette nécessité et vous pouvez compter sur ma détermination sur ce sujet. J’appelle d’ailleurs tous les candidats à s’engager pour ce combat commun qui ne doit souffrir aucune démagogie, nos enfants le méritent.
Ci-dessous, l’amendement que j’ai déposé lors de la séance budgétaire de décembre 2019 de la Région Ile-de-france pour une étude de faisabilité d’un lycée à Châtillon, amendement malheureusement balayé par la même majorité régionale que celle à la tête de notre ville depuis 1983…
unnamed-3