Le nouveau stationnement payant est arrivé !

 

Quand on dit une vérité constatable par tous, le Maire s’énerve*.

Les euros-dateurs sont prêts à Châtillon. Ils ont été installés depuis cet été obstruant l’espace public sans aucune signalétique qui témoignerait du danger pour les piétons. Retour sur ce projet imposé aux Châtillonnais :

 

La Loi oblige la Municipalité à mettre en place le stationnement payant ? FAUX

Les nouvelles lois délèguent aux Collectivités la pleine maitrise de leur politique de stationnement, depuis le 1er janvier 2018. Cela devient un service rendu aux usagers. C’était une réelle opportunité de définir la politique de stationnement dans le cadre d’un véritable plan de déplacement incluant tous les types de mobilité.

Mais à Châtillon, la mise en place a été effectuée au dernier moment sans concertation préalable avec qui que soit. Et uniquement motivée par un seul but : compenser les pertes enregistrées par le Délégataire en charge du parking Maison Blanche.

 

La Mairie n’est pas responsable du désastre de la Délégation de Service Public (DSP) ? FAUX

Le contrat de DSP, pour la gestion de ce Parking, signé en 1999 pour 30 ans, prévoyait un nombre de places en surface de 700, clause jamais respectée par la Commune.

Or, dès 2005, la Chambre régionale des Comptes pointait des éléments préoccupants : durée excessive du contrat, clause de sortie « particulièrement défavorable », résultats financiers désastreux, suivi et contrôle insuffisant de la part de la Commune. Toutes ces recommandations sont restées lettre morte.

Ce contrat mal négocié, mal géré, mal suivi, a entrainé des pertes d’exploitation importantes. Fin 2017, 230 places de stationnement sur les 700 contractuelles et des pertes cumulées fin 2016 de 3,6 Millions d’euros (et il manque 2017 et 2018 !). Ces sommes devraient être en partie comblées par la Commune !

 

L’argent versé par les Châtillonnais bénéficiera aux finances de la Commune ? FAUX

Les redevances de stationnement perçues seront donc dédiées à couvrir les pertes passées liées à l’incurie de la Municipalité actuelle et à son manque de réactivité dans la gestion de ce dossier.

En résumé, ce stationnement payant, fortement pénalisant pour les Châtillonnais, n’a été conçu, ni pour améliorer leur cadre de vie, ni dans le cadre d’un Plan de Déplacements Urbains, comme l’ont fait d’autres Communes, qui ont projeté leur ville dans le moyen terme.

Ici à Châtillon, aucune vision de long terme : un seul objectif, livrer la ville aux « bétonneurs » !

Avec les constructions en cours et livrées jusqu’à fin 2020 : environ 1 700 habitants et 800 véhicules en plus ! Vous voyez votre cadre de vie se dégrader…avec cette Municipalité ce n’est que le début !

 

Ensemble, nous pouvons encore agir ? VRAI

Notre Groupe a voté CONTRE ce projet pénalisant et posant des problèmes au quotidien pour de nombreux Châtillonnais. Majorité et « ancienne majorité » soutiennent ce projet.

Nous avons introduit un recours demandant au Maire le retrait de la délibération. Nous porterons l’affaire devant le Tribunal Administratif.

 

En lien avec des associations de la ville, une réunion publique d’information et de concertation, a été organisée le 16 octobre 2018 avec une centaine de Châtillonnais et un groupe de travail a été constitué.

Il est indispensable de réglementer le stationnement mais en concertation avec les habitants et les commerçants, sur la base d’un plan de circulation favorisant aussi les mobilités douces, les zones piétonnes, l’attractivité du commerce… Enfin, des formules privilégiées d’abonnement dans toutes les zones doivent être proposées aux Châtillonnais et aux intervenants extérieurs (professionnels de santé, prestataires de service, artisans, commerçants…).

 

OUI à un plan de circulation concerté et cohérent, pour l’aménagement de notre ville afin de revenir à un cadre de vie agréable !

NON à ce projet de la Municipalité qui va lourdement pénaliser les Châtillonnais et à cette nouvelle charge qui pèsera sur les budgets !

 

* « Je les laisse pour ma part à leur misérable médiocrité »,
Mais l’insulte n’est-elle pas souvent l’argument final de celui qui ne trouve plus rien à dire…CQFD !

Vous aussi, participez au projet de redéfinition du stationnement et des déplacements dans la ville ! Nous contacter agirpourchatillon@gmail.com.